Procédures d'urgence
Denis Korablev
  • 19.10.2021
  • 168

Procédures d'urgence

Lors de la préparation d'une croisière en mer, il est impossible de prévoir absolument toutes les situations, surtout si vous avez peu d'expérience et que vous partez occasionnellement en voyage en mer sur yacht loué.

Qu'est-ce qui peut pousser l'équipage à quitter le navire dans les 5 minutes ? Incendie ou menace d'aller sous l'eau avec le yacht ! Dans de tels cas, il n'y a pas de temps pour penser, avant le début du voyage, les actions de chaque membre de l'équipe doivent être élaborées au point de l'automaticité.

Une urgence peut être déclenchée par des dommages à la coque du navire, accompagnés de la pénétration d'une grande quantité d'eau de mer.

Ceci est généralement une conséquence:

  • dommages aux ouvertures technologiques sous la ligne de flottaison ;
  • collisions avec un gros objet flottant ou un autre bateau ;
  • mise à la terre.

Un overkill (un coup complet sur une grosse vague) n'est pas à exclure.

Le capitaine est responsable de la vie et de la santé des personnes. Selon le briefing de sécurité, 5 assistants sont nécessaires (si l'équipe est petite, quelqu'un devra travailler pour deux). Chaque membre d'équipage doit être conscient de ses responsabilités en cas d'urgence.

Le premier lieutenant est responsable de la santé de l'extincteur et de la disponibilité des fonds pour éliminer les fuites d'eau. Il doit livrer rapidement des outils (marteau, pince, etc.) et des matériaux pour la fermeture temporaire des trous : bouchons (plastique ou bois) pour les trous technologiques, plâtres.

Le deuxième assistant est chargé de remplir le sac sec d'urgence avec les articles essentiels (cela se fait bien à l'avance, dans une ambiance détendue). Il permet également de ranger les bidons d'eau douce (à proximité du radeau de sauvetage). Pour la flottabilité, le bidon est rempli aux trois quarts d'eau. Lors d'une évacuation d'urgence, le sac d'urgence et la cartouche doivent être livrés au radeau de sauvetage en quelques minutes.

Deux personnes (troisième et quatrième) mettent le radeau de sauvetage en service. On ne peut pas faire face, car le radeau est très lourd.

Le cinquième lieutenant, le plus qualifié, reçoit l'ordre du capitaine d' envoyer un signal de détresse à l'aide d'une bouée de secours et d'une radio fixe. La radiobalise EPIRB indiquera avec précision l'emplacement du navire. La rapidité avec laquelle l'aide nécessaire viendra dépend du travail précis (et de la résistance au stress) de cette personne.

En mer, quel que soit le type d'urgence, l'ordre des actions de l'équipage est toujours le même:

  1. Une personne qui a remarqué la survenance d'une situation non standard informe le capitaine de l'endroit et de ce qui s'est passé, de manière forte et concise : « Eau hors-bord dans la cabine avant droite ! » ou "Feu dans la galère !"
  2. L'ordre du capitaine est donné : « Mettez vos gilets de sauvetage, préparez-vous à être évacué vers le radeau de sauvetage ! »
  3. Tout le monde à bord s'habille en fonction de la météo et monte dans le cockpit avec des gilets de sauvetage.
  4. Le premier lieutenant est à côté du capitaine et exécute ses commandes.
  5. Le responsable dépose un sac de secours sec dans le cockpit.
  6. Les responsables préparent un radeau de sauvetage pour la mise à l'eau, attachent une ligne de mise à l'eau au canard. Mais jusqu'à l'ordre du capitaine, le radeau n'est pas activé ou lancé.
  7. Le capitaine, évaluant la situation, à la moindre menace de destruction du yacht donne l'ordre « Envoyez un signal de détresse ! » ou le soumet lui-même.
  8. L'équipage se bat pour la survie du yacht (des mesures sont prises pour éliminer les incendies ou les fuites d'eau).
  9. S'il est impossible de faire face par nous-mêmes et qu'il y a une menace de mort du navire (ou des personnes), le capitaine ordonne de mettre le radeau de sauvetage à l'eau et de quitter le yacht.

Selon les experts 2yachts, soumis à des précautions de sécurité, équipant le bateau de matériel de secours d'urgence, bien coordonné le travail de l'équipage de nombreux ennuis peut être évité. En elles-mêmes, les urgences sont extrêmement rares !