Objectif et caractéristiques du système AIS
Denis Korablev
  • 05.11.2021
  • 12
  • 0

Objectif et caractéristiques du système AIS

Récemment, il y a eu une augmentation constante du nombre de véhicules sur les routes, il en va de même en mer. La reconstitution annuelle de la flotte civile mondiale est de 3000 navires, dont le déplacement est supérieur à 100 tonnes. Et à quelle vitesse la petite flotte grandit, les statistiques sont muettes. Contempler un grand nombre de mâts dans n'importe quelle marina turque, ce n'est pas un péché de supposer qu'il y a au moins 4000 pièces par an.

Les routes maritimes des grands navires et des petits bateaux se croisent de plus en plus souvent ; les rencontres n'ont pas toujours lieu à une distance sûre, et toutes les rencontres ne se terminent pas bien. Ce problème n'est pas résolu aujourd'hui à l'aide du radar, bien qu'il détecte l'apparition de gros navires à proximité du yacht, et aide à comprendre la direction et la vitesse approximative du mouvement.

Au début du 21ème siècle (2000), afin de réduire les collisions à risque dans le transport maritime, le Système d'Identification Automatique (AIS) a été développé, qui permet d'obtenir des informations fiables et détaillées sur les situation de navigation existante à un moment donné.

L'expérience d'utilisation du système s'est avérée si fructueuse qu'après 2 ans, des terminaux AIS, à la demande de l'Organisation maritime internationale, ont été obligés de s'installer sur des cargos d'un déplacement de plus de 300 tonnes et sur des navires de tout tonnage transportant des passagers s'ils effectuent des vols internationaux. Selon les experts 2yachts, ces dernières années, en plus de la simple reconnaissance d'objets, l'AIS a considérablement élargi ses fonctions et est maintenant de plus en plus appelé le "Système d'Information Automatique"...

Caractéristiques du système AIS

Le module du navire est un émetteur-récepteur numérique à ondes ultracourtes qui est lié au système de navigation du navire et réglé en mode automatique. Toutes les 10 secondes (à un arrêt - toutes les 3 minutes), il rapporte rapidement des informations: ID MMSI unique, état de navigation, coordonnées exactes, cap et vitesse, horodatage exact et taux de virage angulaire.

Des informations statistiques sont rapportées toutes les 6 minutes : nom, type, taille du navire, identifiant avec numéro IMO, indicatif d'appel radio. L'émetteur-récepteur VHF est intégré à un système de positionnement (GLONASS, GPS, LORAN). Dans le même mode, les données sont transmises tout au long de l'itinéraire: destination, heure d'arrivée estimée, type de cargaison, tirant d'eau, nombre de personnes à bord. S'il existe un danger menaçant la sécurité du navire, il est alors permis d'envoyer des messages sous forme de textes saisis manuellement.

Ces informations peuvent être consultées au terminal sous forme de tableau d'informations pour les véhicules marins à proximité, ou sous forme de symboles superposés sur les cartes marines du traceur. Bien sûr, cela permet de déterminer beaucoup plus facilement comment le mouvement doit être modifié, compte tenu de l'emplacement des objets. Dans le système , les informations sont échangées par radio dans la gamme 162 MHz (si on la compare avec le rayonnement d'un radar, la fréquence est bien plus basse). Comme vous le savez, les ondes radio longues contournent les obstacles, par exemple les îles basses ou les grands navires. Et la portée AIS s'étend sur plus de 40 milles dans des conditions favorables, en grande partie en fonction de la hauteur de montage de l'antenne.

Seule une version simplifiée du terminal (classe "B") est autorisée sur les yachts, ainsi que sur les autres navires d'une capacité de charge inférieure à 300 tonnes. Il a une puissance d'émission plus faible (seulement 2 watts, et non 12,5 watts comme dans les équipements de classe "A"), ce qui vous permet de recevoir des messages dans un rayon de cinq miles. Un algorithme de diffusion de l'information plus simple permet d'envoyer des messages uniquement lorsqu'il y a un espace libre sur l'air entre le trafic radio des grands navires avec des équipements de classe "A". Sur l'un des 2 canaux AIS à chaque aspect du temps, un seul bloc de lectures numériques peut être transmis et les équipements de classe "A" sont en mesure de convenir à l'avance de l'ordre de leur émission.

D'une part, il y a discrimination à l'encontre des flottes de petite taille, d'autre part, étant dans une mer agitée la nuit il est agréable de savoir que sur un pétrolier naviguant non loin du gardien sait avec certitude qu'il y a un yacht de 45 pieds à côté de lui.

L'AIS propose une autre option aux utilisateurs : installer un récepteur à partir duquel aucun message ne peut être envoyé, mais vous pouvez voir tous les mouvements des navires équipés de terminaux entièrement fonctionnels. Il n'est plus nécessaire d'acheter des appareils séparés maintenant, car les fabricants (par exemple, Icom et Standard Horizon) installent cette fonction dans la radio VHF. Tout semble aller bien, pas cher et compact, mais regarder un tableau de texte sur un petit écran avec une faible résolution est un problème, et construire au moins un semblant de carte est généralement hors du domaine de la fantaisie.

Par conséquent, au fil du temps, des récepteurs AIS ont été développés qui n'affichent pas de données graphiques ; mais ils peuvent convertir les informations en paquets NMEA standard que la plupart des traceurs de cartes comprennent. Il existe des récepteurs qui peuvent être connectés à un écran d'ordinateur via USB, ou via le transfert d'informations Wi-Fi vers des appareils mobiles fonctionnant sur la plate-forme iOS ou Android.

L'équipement AIS a la même gamme de fréquences que la radio à bord, il n'est donc pas nécessaire d'installer une antenne supplémentaire. Mais il ne faut pas oublier que deux appareils différents doivent être connectés à une antenne via un séparateur, ce qui entraîne généralement une diminution du niveau du signal. Et si la seule antenne tombe soudainement en panne, le navire sera immédiatement privé de 2 systèmes de sécurité.

Conclusion : l'AIS est une aide indispensable du transport maritime dans les manœuvres opérationnelles, et sera utile à la fois sur yacht charter, et sur un petit bateau de mer pour la pêche.

Quelles autres fonctionnalités le système fournit-il ?

À l'aide de l'AIS, diverses compagnies maritimes contrôlent les mouvements de leurs navires ; les agences gouvernementales peuvent avoir besoin des informations de localisation de toute cargaison ou navire à tout moment. Par conséquent, les équipements AIS sont basés dans de nombreuses stations côtières.

Dans les situations d'urgence, l'AIS est utilisé pour rechercher et organiser les opérations de sauvetage des marins utilisant des bouées de secours, transmettre les données du système en priorité. En outre, ses données précises sont utilisées dans les enquêtes sur les accidents impliquant l'aviation. L'AIS permet aux autorités nationales de suivre et de surveiller leurs flottes de pêche, en surveillant efficacement leurs activités.

Ils lâchent aussi des bouées "virtuelles", elles tirent leur nom car la localisation réelle des objets ne correspond pas toujours aux coordonnées indiquées dans les messages. Le plus souvent, des émetteurs sont installés sur la bande côtière afin d'avertir des dangers passant par les navires, par exemple, des rochers difficilement visibles, ou des promontoires dépourvus de phares et s'avançant loin dans la mer.

Étonnamment, les récepteurs AIS sont également placés sur des satellites ! Le rayon de transmission de ses signaux sur notre planète est limité par la visibilité de l'horizon, mais dans l'espace ils peuvent facilement recevoir à plusieurs centaines de kilomètres. Au moins dix appareils spatiaux surveillant le flux de la mer fonctionnent autour de la planète Terre.

Aujourd'hui, les informations sur le mouvement des transports maritimes, recueillies auprès des stations côtières et satellitaires, sont regroupées et deviennent payantes pour tous via des prestataires de services (l'un d'eux est Google Earth). Les informations sont en lecture seule, les utilisateurs ne sont pas visibles sur le réseau AIS.

La discussion

Pour ajouter un commentaire, veuillez vous connecter